Où souhaitez-vous
partager cette page?

Chertsey Village Nourricier

Un circuit court, qu’est-ce que c’est ?

Par Emilie Pilote

Comme vous le constatez dans ce schéma, la roue du système alimentaire est constituée de cinq étapes : production, transformation, distribution et vente, consommation et gestion et valorisation des déchets. Pour passer d’une étape à une autre, différents acteurs assurent le transport des produits du système alimentaire.

Quand on parle d’un circuit court dans l’alimentation, tout le monde pense à réduire la distance de transport de la terre à l’assiette. Mais c’est aussi réduire le nombre d’intermédiaires entre chaque étape.

Évidemment le circuit le plus court est de notre potager à notre assiette, mais ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir le pouce vert. Il est donc important de considérer les cultivateurs qui nous entourent et qui, la plupart du temps, mettent en place une agriculture à l’échelle humaine qui prône une biodiversité dans les champs. Ces artisans mettent la main à la terre pour produire une variété de légumes et de fruits de chez nous. Aller à leur rencontre nous permet de réduire la quantité d’emballages et les distances à parcourir du champ à l’assiette. En plus de poser un geste environnemental, nous encourageons l’économie locale.

Manger local c’est bien, mais c’est encore mieux d’aller à la rencontre des producteurs locaux, car manger local à l’année c’est aussi prendre conscience de la saisonnalité des aliments d’ici. La saison de production étant courte, il faut profiter de l’actuelle abondance des récoltes pour nous faire des réserves et aussi profiter des derniers marchés publics, dont celui de Chertsey, pour faire nos provisions, pour la transformation et la conservation pour les mois à venir. Profitez de ces instants de proximité avec les producteurs pour discuter avec eux. Informez-vous sur les différentes façons de garnir votre garde-manger pour les longs mois d’hiver qui approchent. Une panoplie de méthodes existent dont la conservation, la lactofermentation, la déshydratation, l’autoclavage et/ou la congélation.

Manger local, c’est aussi porter attention à l’achat de nos fruits et légumes. Il n’est pas normal de rentrer dans une épicerie et ne pas savoir dans quelle saison nous sommes en regardant l’étalage des fruits et légumes. Malheureusement, cela est rendu la norme dans la plupart des épiceries et implique un très long circuit de distribution et conséquemment beaucoup de transport. Quand les étalages présentent des produits régionaux, profitez-en!

Sans négliger les effets positifs sur la santé, avoir à proximité une grande variété d’aliments frais aide à une saine alimentation et nous incite à cuisiner davantage à la maison. Il suffit de mettre la main à la pâte et sortir nos chaudrons pour pouvoir manger local à l’année et aussi maintenir au plus court le circuit du garde-manger à l'assiette!