Rage : Protection et prévention

La rage peut être évitée en adoptant des comportements sécuritaires.

Soyez prudent lorsque vous êtes en présence d’animaux sauvages ou domestiques, afin d’éviter les morsures ou les contacts pouvant transmettre la rage. C’est la façon la plus simple de prévenir la rage. Voici quelques consignes à suivre :

  • Ne touchez jamais une chauve-souris vivante ou morte.
  • Ne touchez pas une carcasse d’animal mort ou malade les mains nues. Si vous le faites involontairement, lavez-vous les mains immédiatement.
  • Évitez d’approcher, de toucher, de caresser ou de nourrir des animaux inconnus, errants ou sauvages. Apprenez à vos enfants à faire de même. Surveillez les jeunes enfants qui jouent avec des animaux domestiques.
  • Si vous avez un chien ou un chat, faites-le vacciner contre la rage.
  • Ne laissez pas errer vos animaux de compagnie. Gardez les chiens dans un endroit sécuritaire, attachés ou en laisse.
  • Si vous voyez des animaux domestiques errants, informez-en votre municipalité.
  • Si un animal mord votre animal domestique, consultez un vétérinaire. Évitez de toucher votre animal ou portez des gants pour vous protéger. En effet, de la salive fraîche de l’animal mordeur pourrait se trouver sur la fourrure de votre animal ou dans sa plaie.
  • Empêchez les ratons laveurs, les mouffettes et les chauves-souris d’approcher des habitations et des lieux abritant des animaux domestiques. Vous pouvez par exemple bloquer les voies d’accès aux bâtiments et aux poubelles.
  • Ne soignez pas ou n’adoptez pas d’animaux sauvages orphelins, même s’ils semblent inoffensifs. En plus d’être illégale, l’adoption d’animaux sauvages entraîne des risques de transmission de diverses maladies.

Vaccination des animaux domestiques

Si vous êtes propriétaire d’un chat ou d’un chien, il est fortement recommandé de le faire vacciner contre la rage, qu’il aille à l’extérieur ou non. La vaccination protège bien les animaux domestiques et diminue les risques de transmission de la rage des animaux à l’humain.

 

Signalement d’un animal sauvage suspect

N’hésitez pas à signaler les animaux sauvages suspects tels que les ratons laveurs, les mouffettes et les renards. Faites-le même si vous n’avez pas été en contact avec ces animaux. Cette mesure vise à empêcher la rage du raton laveur de se répandre dans ces régions.

Un animal sauvage est considéré comme suspect dans l’une ou l’autre des situations suivantes :

  • il est mort, y compris à la suite d’un accident de la route;
  • il présente un des symptômes suivants:
    • il sembletrès malade;
    • il est mourant;
    • il a l’air désorienté;
    • il est anormalement agressif;
    • il est paralysé.

Vous pouvez faire le signalement au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) de 2 façons :

  • en ligne : en remplissant un court formulaire  sur le site gouvernemental sur la rage du raton laveur;
  • par téléphone : en composant le 1 877 346-6763.

 

Indices de la présence de la rage chez les animaux

Les animaux infectés par le virus de la rage présentent les symptômes suivants :

  • diminution de l’appétit;
  • changements de comportement :
    • agressivité;
    • tendance à mordre sans raison;
    • désorientation (l’animal a l’air perdu);
    • abattement;
    • isolement;
  • changement dans les habitudes : un animal habituellement actif la nuit peut devenir actif le jour;
  • paralysie avec production excessive de salive.

 

Particularités

Au Québec, la rage est une maladie à déclaration obligatoire (MADO). Les membres du personnel des laboratoires et les médecins qui détectent un cas de rage ont donc l’obligation d’en informer les autorités de santé publique.

Les vétérinaires doivent aussi déclarer au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) tout cas suspect de rage chez les animaux domestiques.

Source : https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/rage/#c4535